Les Pionnières

Cette femme d’affaires de Settat a donné 12 millions de dirhams pour construire des écoles

Najia Nadhir, femme d’affaires de la région de Settat, fait actuellement la une des médias marocains. Et pour cause, celle-ci a décidé de mobiliser une enveloppe de 12 millions de dirhams pour la construction d’un lycée qualifiant et de son internat.

Un don exceptionnel que celui réalisé par Najia Nadhir qui explique aux médias qu’elle ne supportait plus que plus que des élèves, surtout les filles, abandonnent leur scolarité à cause de l’absence d’un lycée. Un constat qui va la pousser à réfléchir à une manière de les aider et de les motiver.

“Les gens ont plus tendance a donner de l’argent pour la construction de mosquées, des lieux de culte qu’on trouve à foison. Il est temps de penser à construire davantage d’établissements scolaires pour nos enfants ” a-t-elle déclaré aux médias.

Un autre montant de 1 million de dirhams sera par ailleurs consacré aux travaux de réfection d’une école primaire qui en a grand besoin dans la commune rurale d’Ouled Fares. Au programme de ce vaste chantier, le remplacement de trois salles de classes en préfabriqué et la construction de nouvelles salles, dont une dédiée au préscolaire, la construction de quatre blocs sanitaires, et enfin la restauration du mur de clôture et de la cour de récréation.

Ces chantiers à venir ont fait l’objet de deux conventions de partenariat entre la province de Settat, la direction provinciale de l’Education nationale et la femme mécène, qui va financer ces deux opérations.

Le gouverneur de la province de Settat, Khatib Lahbil, a déclaré que cet acte de générosité «devrait inspirer les autres citoyennes et citoyens nantis, parce que cela équivaudrait à la construction d’une mosquée au vu de ses bienfaits pour la jeunesse de la région, qui est la pierre angulaire et l’espoir de notre pays.»

Si l’accès à l’enseignement est une problématique majeure, en invitant ceux qui ont les moyens financiers pour entreprendre des actions similaires, il s’agit surtout de remédier aux déficits en services publics, notamment dans les zones rurales laissées pour compte.

 

 

Partager sur :

Laisser un commentaire

error: Content is protected !!