Les Pionnières

Loubna Bensalah, la Marocaine qui a marché 2000 km pour la cause des femmes

Parce qu’elle ressentait le besoin de tout remettre en question, Loubna Bensalah, à peine âgée d’une vingtaine d’années se lance dans un projet fou : marcher seule à travers son pays, le Maroc.

Marcher, pourquoi ? Marcher vers où ?

En sillonnant le Maroc sur une distance de 1000 km à pied mais aussi la Tunisie, à raison aussi d’une marche de 1000km, la jeune marocaine poursuit une idée fixe. Sensibiliser la société à l’autonomisation des femmes, à l’égalité des sexes et récolter au gré de son voyage des récits de vie de femmes appartenant à différents milieux sociaux

Ces déambulations donnent alors naissance à un projet : « I Walk With Her » (Je marche avec elle). « A la vingtaine, j’ai remis en question tout ce qui m’entourait, en particulier la représentation négative des femmes dans mon pays. J’avais besoin de faire une pause, de chercher mon identité et de choisir ma voie. J’ai décidé de commencer à marcher et à connaître ma région, mon environnement et mes racines. C’est ainsi qu’est née l’initiative #IWalkWithHer. J’ai marché 1000 kilomètres au Maroc de Casablanca aux Plages Blanches pour les droits des femmes. J’ai pris les routes qui relient les gens et j’ai rencontré des femmes et des filles d’horizons différents. Je suis restée avec elles, j’ai appris d’elles et, surtout, j’ai écouté leurs histoires. » explique-t-elle sur le site de l’UNESCO qui l’a invitée à prendre la parole en avril 2018 à Paris sur le thème : « Prévention de l’extrémisme violent par l’autonomisation des jeunes en Jordanie, en Libye, au Maroc et en Tunisie».

Une invitation qui faisait sens pour la baroudeuse marocaine. Et pour cause, cette thématique de la violence s’est malheureusement imposée comme une évidence au fil du voyage de Loubna Bensalah. Sur sa route, elle s’inquiète en effet de l’augmentation du nombre de jeunes radicalisés chaque année et du peu de représentation des femmes. A ces jeunes perdus, elle tente ainsi de diffuser des valeurs de droits humains.

« Je n’oublierai jamais les gens que j’ai rencontrés en marchant. Toutes les histoires sont importantes et ont un impact sur moi. N’importe qui peut marcher avec moi en se joignant simplement à moi pour une marche ou en soutenant #IWalkWithHer en ligne. N’importe qui peut marcher avec moi, peu importe sa philosophie, son sexe ou ses capacités physiques. Après la promenade significative à travers la côte atlantique du Maroc, j’ai voulu en savoir plus sur la région #MENA. J’ai encore marché 1000 kilomètres en Tunisie pour chercher des réponses à mes questions. Au fil des kilomètres et des rencontres, mon objectif était de créer des espaces sûrs pour que les femmes puissent dialoguer ouvertement sur les femmes, les jeunes et leur relation à la société, car le changement ne se fait pas seulement en changeant les lois, mais aussi les mentalités. »

La balade de Kayna

La naissance de « I walk with her » a ensuite abouti à un autre projet, « Kayna ». Toujours axé autour de la marche comme activité au cœur d’une profonde réflexion sociale, « Kayna » entend cette fois-ci intégrer davantage les jeunes dans la démarche de changement et de sensibilisation. L’objectif principal poursuivi par Loubna devient ainsi l’autonomisation intellectuelle des jeunes et des femmes, en renforçant leur immunité à toute forme de manipulation et en leur donnant les moyens et les outils nécessaires pour créer leurs propres schémas de pensée.

Le Programme Jeunesse de l’UNESCO, dont fait partie intégrante Loubna Bensalah, s’efforce de faire en sorte que les idées et le savoir-faire de jeunes talents se transforment en changements réels dans les domaines de compétence de l’UNESCO. Les jeunes ne sont plus seulement des bénéficiaires de l’action de l’Organisation, mais des acteurs essentiels pour trouver des solutions à certains des plus grands défis mondiaux.

Partager sur :

Laisser un commentaire

error: Content is protected !!