Ani Zonneveld, une imam à Los Angeles

En ces temps troubles où on semble avoir oublié la tolérance que prône l’islam, on respire une grande bouffée d’air frais avec Ani Zonneveld, imam et musicienne Malaisienne basée à LA. Pour un islam progressiste ouvert à tous et à toutes, qu’on soit femme, gay, musulman en cours ou en devenir…

 

En 2007, vous avez fondé la communauté des musulmans pour des valeurs progressives (MPV), dont vous êtes la présidente. Quelles sont les valeurs spécifiques de cette communauté et les principales différences qu’elle affiche avec la manière traditionnelle de pratiquer l’Islam ?

 Les membres de notre communauté sont très différents les uns des autres. Jeunes et moins jeunes, de différentes origines, sunnites, chiites, ahmadis, ex musulmans, musulmans homosexuels, et j’en passe ! Mais ce qui les relie tous au MPV, c’est le fait que dans notre espace, tout le monde a le droit de réfléchir, de poser des questions, de s’exprimer librement sans subir aucun préjudice en retour ni aucun jugement. C’est notre manière de vivre les valeurs musulmanes de compassion et d’égalité entre les êtres humains. Ceci nous permet d’avoir des discussions saines et de partager nos points de vue sur l’islam. La principale différence avec la manière classique qu’emploient les croyants pour pratiquer leur religion, c’est que nous prions dans le style de la Mecque. On ne fait pas de ségrégation et on donne à chacun la même opportunité de prêcher (khotba), de faire l’appel à la prière (azan), et de diriger la prière…qu’il s’agisse de femmes ou d’homosexuels. Vous pouvez visionner ce lien pour en savoir plus sur notre manière de prier : http://www.youtube.com/watch?v=GkRZHR29sPU. Ce qui nous différencie également c’est que nous encourageons et soutenons l’art, c’est-à-dire que nous n’appliquons pas la loi de la sharia qui consiste à restreindre l’expression artistique, chose que nous considérons être une manière d’utiliser la religion dans le but de contrôler les présents que Dieu nous a offerts.

 

Vous êtes à la fois musicienne et imam. Comment parvenez-vous à combiner ces deux facettes de vous-même ? Ressentez vous une certaine difficulté chez la communauté croyante à accepter cela ?

Un imam est une personne qui dirige la prière. Beaucoup de personnes peuvent faire cela très facilement, ce n’est pas très compliqué. Je ne me considère pas, ni n’aspire à devenir un imam avec un I majuscule. Je peux diriger une prière, ce que je fais parfois, je fais aussi souvent l’appel à la prière et je prêche également de temps en temps. Je n’attribue pas à ce statut une symbolique particulière mais me considère comme un membre de la communauté et en tant que telle, il en va de ma responsabilité d’apporter ma contribution spirituelle. Je suis musicienne depuis l’âge de 5 ans. Je pense que la musique peut être une très belle expression de la spiritualité mais malheureusement, les interprétations radicales de l’islam sunnite rejettent complètement cette beauté.

Depuis des siècles, nous prions dieu en musique, (pas seulement à la manière sufi), et les femmes elles aussi chantaient. En Amérique, une femme musulmane comme moi qui chante des chants religieux musulmans ne sera jamais invitée à chanter dans un évènement musulman, juste au cas où ca exciterait les hommes…C’est tellement pathétique. Sérieusement, je ne suis pas Britney Spears ! Si vous ne me croyez pas écoutez mes chansons.

A vrai dire, je n’accorde pas vraiment d’importance à ce que peut penser la communauté musulmane du fait que je sois chanteuse et imam. Ils ont besoin de changer leur manière de penser. Dans 20 ans, le silence des femmes musulmanes disparaîtra de la même manière que les dinosaures ont disparu de la surface du globe.

 

Etre un imam et une femme est quelque chose de rare aux Etats-Unis et dans pas mal de pays à travers le monde. Comment justifiez vous votre droit d’être une imam ?

C’est quelque chose de très facile à justifier car le Coran donne aux hommes et aux femmes les mêmes statuts spirituels. Ce sont les interprétations et les hadiths qui ont modifié le sens du coran. La première femme imam a été désignée par le Prophète Mohammed lui-même, Umm Waraqa. Beaucoup de musulmans ne savent pas cela parce que cette version de l’histoire est bien enfouie et que nos « enseignants » ne veulent pas nous l’apprendre car ils préfèrent propager de faux enseignements. Nous sommes arrivés à un tel stade dans la diffusion de cet enseignement tronqué que les femmes musulmanes sont devenues les meilleures défenseuses du patriarcat. Elles pensent même que le statut des femmes est situé en dessous de celui de l’homme et elles inculquent ce non sens à leurs enfants ! Nous n’avons pas d’hiérarchie dans l’islam du Coran mais aujourd’hui, certains s’attribuent les titres de Shayk, Mullah, Imam… En Amérique, c’est assez compréhensible dans le sens où il faut avoir un titre pour être considéré au même titre que les pasteurs et les évêques chez les chrétiens ou les rabbins chez les juifs, etc…

Au Maroc, les femmes imams, les mourchidates, existent depuis 2006. Mais du point de vue de beaucoup de musulmanes féministes, ces imams partagent et diffusent une vision et une lecture machiste de l’islam. Quelle est votre opinion à ce sujet ?

 C’est terrible car c’est une telle distorsion de l’esprit même du coran. Vous savez, en ce qui me concerne, je considère que le 1er féministe était le prophète Mohammed lui-même et que quand il est mort, l’islam est mort avec lui.

Comment faites vous la promotion et éduquez vous les musulmans et non musulmans aux interprétations progressives de l’Islam?

Nous avons un nouveau projet baptisé “Be notorious” (“www.benotorious.tv) qui prend la forme de séries diffusées sur le web, avec pour cible les 13-33 ans. Chaque épisode dure 5 minutes seulement. C’est de l’animation, presque comme une bande dessinée mais avec une recherche très sérieuse derrière. Nous collaborons avec des érudits musulmans spécialisés dans divers sujets comme les droits des femmes musulmanes (1er épisode), la révélation du Coran, la sunna, les hadiths, le mariage des enfants, les bombes humaines, l’homosexualité, et beaucoup d’autres choses. C’est radical- Dans le bon sens!

Vous êtes un mix de différentes cultures… Née en Malaisie, élevée en Allemagne, en Egypte, en Inde, vous vivez au Etats Unis et vous êtes mariées à un homme d’origine hollandaise…En tant que pur produit de ce métissage culturel, que pensez vous de l’amalgame que l’on fait souvent de l’islam et de la culture arabe ?

Et bien nous ne pouvons que nous blâmer nous même ! En tant que musulmane originaire de Malaisie, je constate que l’islam en Malaisie a été arabisé au point de nous en faire perdre notre propre tradition. Ici en Amérique, notre communauté a l’opportunité de développer un islam qui minimise les pratiques culturelles arabes. Nous avons commencé à introduire l’anglais dans nos prières, la musique et nous avons, avec succès, écarté la discrimination basée sur le genre, l’orientation sexuelle, le physique, l’handycap du Sida et les couples mixtes. Quand on y pense, dans quelle mosquée pourrais-je emmener mon mari ? L’islam qui nous a appris l’acceptation est devenu follement discriminatoire! Pour quelqu’un comme moi qui ai grandi complètement aveugle aux différences de couleurs et dans le respect total des autres religions, il était plus qu’essentiel de vivre cet islam. Ne pas le vivre ainsi serait malhonnête et n’est ce pas cela même le sens de la Fatiha, « le droit chemin » ?

Il paraît que vous avez tenu votre religion secrète jusqu’au jour du 11 septembre. Pourquoi cette envie de discrétion et puis ce changement radical ?

A 18 ans, je suis arrivée aux Etats Unis pour y étudier à l’université, toute seule, sans famille ni amis, et après avoir obtenu mon diplôme en Sciences économiques et politiques, j’ai décidé de vivre pleinement ma passion pour la musique. J’ai donc déménagé à Los Angeles, sans pour autant connaître l’industrie de la musique ni avoir des contacts. J’étais une jeune femme très naïve et après qu’on ait abusé de mon innocence à plusieurs reprises, j’ai décidé de devenir très discrète, et notamment en gardant secrète mon identité musulmane. C’était absolument nécessaire à faire pour vivre aux Etats Unis. Ici il y a un adage qui dit: « ne parle jamais de trois choses : d’argent, de politique et de religion ! » Ce qui ne laisse pas vraiment de sujet de discussion possible n’est ce pas ? Mais le 11 septembre m’a obligé à parler, et à m’insurger contre les terroristes et les non musulmans qui profitèrent de cet environnement anti islam pour tous nous faire passer pour des terroristes. On peut dire que le feu qui brûle en moi est celui de la colère.

 

Vous êtes très médiatisée depuis le 17 novembre 2012, date à laquelle il paraîtrait que vous avez unis par les liens du mariage, à Paris, deux femmes musulmanes. Pouvez-vous nous en dire plus sur la position de l’islam vis-à-vis du mariage homosexuel ?

Je ne sais pas du tout d’où provient cette information qui en effet été largement diffusée car je n’ai jamais célébré un mariage de cette sorte… Bien que je sois sur le point de le faire cet été. Ce sera mon premier mariage de couple du même sexe.

L’islam et l’homosexualité est un sujet très vaste, mais pour résumer cela rapidement: il n’y a aucune punition prévue dans l’islam contre l’homosexualité. Le prophète Mohammed n’a jamais puni, lapidé ou pendu qui que ce soit en raison de son homosexualité  et il y avait alors dans la société de l’époque beaucoup de musulmans gays. L’homosexualité n’est pas due à une influence occidentale ! Demandez à Rumi (théologien, poète, juriste et soufi perse du 13ème siècle) !

Vous militez pour que les femmes soient imams, mais aussi pour que ce droit soit accessible aux homosexuels. Comment justifiez-vous cette position d’un point de vue religieux ?

Bien entendu ! Femmes et homosexuels sont des êtres humains et tous deux ont été créés par Dieu. Nous les hétérosexuels devons cesser de discriminer les gays et prétendre que nous sommes dieu en jugeant tous ceux qui sont différents de nous. Prétendre être dieu est anti musulman ne pensez vous pas ?

 

Quelle est votre définition de l’islam?

Ceci est ma philosophie de l’islam : «  certains musulmans obligent les gens à entrer dans une boîte qui s’appelle Islam alors que je considère l’islam comme un moyen pour les gens de s’élever au dessus de ces boîtes ». Et aussi: “ la musique est l’antithèse de l’islam radical. C’est la raison pour laquelle les radicaux passent la musique sous silence dans nos cœurs dès qu’ils en ont l’occasion ».

Quelle est votre philosophie de vie ?

Cette phrase n’est pas de moi mais de mon chanteur et composition préféré, Stevie Wonder : « For the rest of my life what I want to do is make God smile » «  pour le restant de mes jours, ce que je veux c’est faire sourire dieu »

 

www.mpvusa.org

www.a-n-i.net

 

 

 

Publicités