Le nouveau visage du Maroc pluriel et de l’égalité des sexes?

 

Le 11 avril 1947, feue Lalla Aicha, devenait la figure de l’émancipation de la femme marocaine et bouleversait l’histoire de tout un pays en apparaissant en public les cheveux au vent pour tenir un incroyable discours… Quelques décennies plus tard, à la même période, certains tentent de banaliser un vêtement liberticide venu d’ailleurs…

Depuis quelques semaines, cette photo fait le tour des réseaux sociaux marocains. Utilisée comme outil de promotion par Enactus FST Beni Mellal, l’image n’a pas été du goût de tout le monde et ça se comprend ! « Notre objectif est de promouvoir l’entrepreneuriat social auprès des étudiants » c’est pour ainsi dire le slogan de cet établissement qui pour faire sa promotion a choisi de représenter la jeunesse marocaine dans toute sa diversité. Jusque là une très belle idée. Trois jeunes femmes, (dont une n’est pas voilée), sont ainsi encadrées par deux fringants jeunes hommes dont un subsaharien, envoyant ainsi un joli message de mixité culturelle et d’égalité des sexes bien que le référentiel religieux soit un peu trop présent à mon goût d’autant plus que, et cest là que le bât blesse,  au centre de la photo, pose une jeune femme en niqab… la photo tout à coup revêt une toute autre symbolique. Quel message doit-on y voir ? D’un côté on prône le Maroc multiculturel, de l’autre le Maroc de l’égalité des sexes, jusque là tout va bien… Le Maroc de la liberté de culte et de tradition musulmane est également représenté par les deux jeunes filles voilées bien que le voile ne soit pas l’apanage des « vraies » croyantes… Alors pourquoi une jeune femme en niqab? Un accessoire qui ne représente en rien la tradition marocaine mais plutôt le salafisme !

A mon sens, cette photo est une manière de banaliser quelque chose qui ne l’est pas et d’intégrer à nos mœurs une tradition qui n’est pas la nôtre. Le Maroc se distingue depuis toujours pour sa lutte pour les droits des femmes, pour la liberté des sexes et la parité. Rappelons nous du geste du Défunt Roi Mohammed V qui pris le parti de ne pas faire porter de voile à ses filles, et soyons en fier car c’est là notre marque de fabrique ! Rappelons-nous aussi de la pionnière du féminisme au Maroc et de l’émancipation de la femme, Lalla Aicha, qui tint à Tanger le 11 avril 1947 un incroyable discours précurseur sur l’émancipation des femmes et la scolarisation des petites filles. Une apparition qui marqua également l’histoire du pays car la princesse apparaissait à l’époque sans voile et habillée de façon moderne. Lalla Aicha a de tout temps été notre référentiel à nous les Marocaines, le porte étendard de l’émancipation de la femme, une ambassadrice d’exception…

Alors je me le demande… Où va-t-on aujourd’hui ? Sommes-nous à ce point en manque de repères, en manque de référentiel, en manque d’icônes pour que nous en arrivions à banaliser un vêtement liberticide et à nous l’approprier ?

 

 

 

 

 

 

 

Publicités