Selon l’islam, les rites populaires faisant appel à l’irrationnel ne devraient pas exister. Pourtant, le Maroc a toujours été une terre d’élection de pratiques très anciennes pour lesquelles affluent bon nombre de fidèles. Un domaine qui semble être la chasse gardée des femmes qui, écartées du pouvoir religieux, se sont dirigées vers le mysticisme et les sciences occultes.

A l’heure où l’extrémisme occupe la une des médias et cristallise nos peurs, où les droits des femmes sont remis en question par certains, où le féminisme semble perdre du terrain face à des débats sociétaux régressifs, les maghrébines se sont réunies autour d’un très beau projet dédié à la mémoire de la grande Fatema Mernissi.